Quoi de neuf chez les familles ? Résultats du 1er baromètre du label Approuvé par les Familles

Le label Approuvé par les familles© dévoile les résultats de son 1er  Observatoire qui analyse le mode de vie et de consommation des familles auprès d’un échantillon représentatif de la population française, composé de 500 foyers ayant des enfants de 6 à 12 ans. Le point sur 3 notions essentielles issues de cette étude complète.

1. Davantage de temps passé en famille, pour des activités de loisirs

Les parents de 2015 ont désormais posé les bases d’un modèle éducatif jugé équilibré dont le premier objectif est l’épanouissement et l’équilibre personnel de l’enfant (priorité déclarée au rang n°1 pour près de 6 parents sur 10, devant la réussite scolaire).

Cet équilibre se traduit par un engagement majeur dans la relation parents-enfants, illustré par le temps que chaque parent dédie à son enfant, combiné à une discipline assumée. Ainsi, les parents sont très présents auprès de leurs enfants :

  • 75.9% d’entre eux déclarent accompagner eux même leur enfant à l’école – 68.7% pour les familles monoparentales,
  • 87.4% des parents déclarent assurer eux-mêmes les devoirs avec leur enfant (parent répondant ou conjoint) – 68.7% des familles monoparentales,
  • 2/3 des parents prennent chaque repas avec leurs enfants le week-end, 69.6% prennent le petit-déjeuner et 94.3% le dîner en semaine avec leur enfant.

Ils dédient du temps à leurs enfants, principalement pour jouer et passer des moments de loisirs : 51.5% des parents déclarent passer plus de 2h par semaine à aider leurs enfants à faire les devoirs, 41.5% à jouer (respectivement 85.4% et 80.9% plus d’une heure).  Côté loisirs, les parents sont 64.8% à consacrer plus d’une heure par semaine à réaliser une activité culturelle et 87.2% à faire une activité récréative.

2. Une place pour l’enfant dans la consommation familiale

Les enfants ont aujourd’hui un rôle essentiel dans la consommation des familles et sont impliqués dans les décisions d’achat. Ils donnent davantage leur avis : 52.2% des parents estiment qu’ils le donnent davantage qu’eux au même âge, 43.7% autant. Ils sont plus (à 49.8%) dans un rapport de négociation que leurs parents au même âge. L’avis des enfants compte dans une large part des décisions d’achat, scindant les postes de consommation en « achats décidés en commun » et « achats décidés par les parents ».

Univers où la décision est généralement commune :

  • Jeux / jouets ;
  • Vêtements / chaussures ;
  • Équipement scolaire ;
  • Sorties et activités ;
  • Alimentation : goûter et petit déjeuner.

Univers réservés aux parents :

  • Voiture familiale ;
  • Logement ;
  • Produits d’hygiène et de soin ;
  • Équipements technologiques ;
  • Alimentation (déjeuner et dîner) ;
  • Vacances en famille ;
  • Produits culturels.

Dans les dépenses associées à chaque enfant, les postes les plus lourds pour les familles sont aussi ceux où l’avis des enfants est le plus pris en compte.

  • Habillement ;
  • Jeux / jouets ;
  • Équipement scolaire.

3. Les nouvelles technologies : quelle place dans le quotidien des enfants ?

Parents et enfants évoluent dans un environnement fortement marqué par Internet et les NTIC, qui bousculent la vie des familles. Positivement bien sûr mais aussi négativement car ces nouvelles technologies demandent une nouvelle vigilance et une appropriation sans l’apport de l’expérience des ainés.

Les parents sont unanimes : 98.2% d’entre eux estiment que les nouvelles technologies nécessitent une nouvelle surveillance. Ils sont d’ailleurs :

  • 1 sur 3 à déclarer que leur enfant ne leur parle jamais de ses occupations sur Internet ;
  • 83.9% à considérer que c’est un risque pour leur enfant et ¼ qu’elles sont mauvaises pour la réussite scolaire de leur enfant ;
  • 54.1% pensent qu’elles prennent le pas sur la vie de famille.

Pour autant, 81.9% des parents pensent qu’elles offrent une ouverture sur le monde et 78.9% qu’elles participent à l’autonomie de leur enfant. Les nouvelles technologies sont utilisées de manière variée : d’abord pour jouer (81.1%), comme ressource pédagogique pour l’école (72.8%), enfin comme source de connaissance (70.1%). À noter que l’utilisation des nouvelles technologies liée au maintien d’un contact – l’utilisation sociale – n’intervient que vers 10-12 ans.

%d blogueurs aiment cette page :