Conso Obs sur l’autonomie de l’enfant

nos enfants grandissent ils trop vite

Les enfants d’aujourd’hui seraient « mûrs plus vite », se « prendraient pour des adultes » dès 8 ans. En d’autres mots, ils grandiraient trop vite pour leurs parents. Effet d’optique ou réalité ?

C’est ce que nous avons voulu savoir auprès des principaux intéressés, les parents. Alors ? Entre le mythe et la réalité, il existe un entre deux. Ce 4ème volet de l’Observatoire Approuvé par les Familles bat en brèche les idées reçues : plus autonomes, non ; davantage pris en compte, oui.

Vu du prisme parental, les enfants ne sont pas plus autonomes : 1 parent sur 5 pense même qu’ils le sont moins aujourd’hui qu’autrefois.

Dans le détail : Des parents partagés : 52% des parents pensent que leurs enfants sont plus autonomes qu’ils ne l’étaient à leur âge tandis que 48% estiment qu’ils le sont tout autant (26.6%) ou moins (21.4%).

  1. Lorsqu’ils sont perçus comme plus autonomes, les parents en attribuent la responsabilité aux nouvelles technologies,
  2. Lorsqu’ils les perçoivent comme moins autonomes c’est par soucis de protection : les parents protègent plus les enfants car la société compote plus de risques.

D’ailleurs, les parents leur cèdent au compte-goutte les responsabilités : ce n’est en moyenne que vers 11 ans que les enfants peuvent aller seuls à l’école (entrée au collège) et vers 13 ans qu’ils réalisent régulièrement seuls leurs devoirs.

Dans le détail : On observe une très lente progressivité dans les « droits » accordés à l’enfant vers l’autonomie, exemples :

  • A partir de 7 ans pour traverser la rue seul
  • A partir de 9 ans pour jouer avec un copain à proximité du domicile familial
  • A partir de 11 ans pour aller seul à l’école

Dans le détail : Le domaine des devoirs reste très contrôlé par les parents qui, quel que soit l’âge de l’enfant, restent présents dans la majorité des cas.

  • 16.7% des enfants en moyenne ne les font jamais seuls (chiffre tombant à 8% pour les plus de 10 ans)
  • 30.5% sont assistés en permanence pour les faire (chiffre tombant à 21% à partir de 13 ans)
  • Seuls 40.3% les font seuls régulièrement (chiffre montant à 52% pour les plus de 13 ans)

Selon les parents, 10 ans est l’âge charnière à partir duquel un enfant peut être considéré comme autonome.

Ils accordent une grande importance à leur avis dans les décisions de consommation : l’avis de l’enfant arrive ainsi en critère n°1 ou à équivalence avec le prix pour les achats du goûter, de jeux & jouets, d’équipements sportif.

Dans le détail : En revanche l’avis de l’enfant compte beaucoup dans les décisions de consommation :

  1. Critère n°1 ou à équivalence avec le prix dans l’achat de produits alimentaires de goûter, de jeux & jouets et d’équipements sportifs ou d’activité
  2. Critère n°2 après le prix dans l’achat de produits alimentaires, produits scolaires et habillement.

Par conséquent, plus de 77% des parents déclarent important d’éduquer les enfants à la consommation.

Sondage réalisé auprès de 490 foyers avec enfants entre le 11 et 18 avril 2014 par l’Institut Juniors & Co auprès de la communauté de familles testeuses du label Approuvé par les Familles©.

%d blogueurs aiment cette page :